OI : pourquoi l’utiliser ?

Osmose inverse : des applications multiples

L’osmose inverse et la nanofiltration sont des procédés de séparation en phase liquide par perméation à travers des membranes semi-sélectives sous l’effet d’un gradient de pression. Une membrane semi-sélective est une membrane permettant certains transferts de matière entre deux milieux qu’elle sépare, en interdisant d’autres ou plus généralement en favorisant certains par rapport à d’autres. Elle permet de retenir à la fois les ions monovalents et les ions bivalents. Le taux d’abattement est exprimé en pourcentage de la salinité totale

– Traitement de l’eau pour la déminéralisation
– Traitement pour le dessalement de l’eau de mer et de l’eau saumâtre
– Traitement d’affinage des eaux usées pour rejet ou réutilisation
– Production d’eau potable
– Production d’eau ultrapure

Installation CSM Polymem

Polymem dispose du savoir-faire indispensable à la conception des systèmes d’osmose inverse qui requiert le dimensionnement et la sélection des équipements (membranes, pompes, instrumentation …) et des matériaux de construction adaptés.

La fiabilité de fonctionnement et la durée de vie des membranes d’osmose inverse dépendent fortement de la qualité du prétraitement mis en œuvre. L’ultrafiltration Polymem est le prétraitement idéal à l’osmose inverse (ou à la nanofiltration) pour assurer l’abattement de la turbidité et du SDI (Silt Density Index) qui permet de garantir le bon fonctionnement et la durée de vie des membranes d’osmose inverse.

Autres applications diverses :

– Agroalimentaire (concentration des boissons)
– Pharmaceutique
– Résidentiel
– Industrie électronique (rinçage des composants)
– Industrie de la peinture (concentration et récupération des colorants)…